Que retenir du e-commerce en 2019 ?

Que retenir du e-commerce en 2019 ?

Alors que s’achève une année record en termes de levées de fonds pour les startups, et que le gouvernement vient de publier sa liste des 120 startups françaises les plus prometteuses, il est l’heure de faire le bilan de l’année 2019 dans le e-commerce.

Tout d’abord, un point sur le contexte social français: en 2019, pas plus qu'en 2018 pendant la crise des gilets jaunes, le e-commerce n’a bénéficié des mouvements sociaux qui ont marqué la fin d’année (grèves illimitées à partir du 5 décembre notamment). La saisonnalité des achats de noël est restée la même sur cette période clé, sans que l’on puisse détecter un engouement particulier pour le e-commerce.

2019, l’année de la “French Tech” ?

Les levées de fonds et l’intérêt gouvernemental le confirment, 2019 est l’année des startups. Alors que nous avions déjà distingué certains acteurs montants dans de précédents articles (par exemple ici ou là), 2019 est vraiment l’année de la consécration pour certains de ces acteurs (et pas seulement pour les montants de leurs levées de fonds ou leur présence dans le French Tech 120 !). Ainsi, quand on regarde les plus fortes progressions en termes de part de marché entre 2017 et 2019, on retrouve des noms bien connus.


Il est marquant de voir que ces startups se sont développées sur une verticale bien précise (la mode pour Vinted, le bricolage pour ManoMano et la seconde main high-tech pour Backmarket). A l’heure où la principale question pour les acteurs français du e-commerce, notamment généralistes, est de parvenir à résister à Amazon, ces acteurs apportent une réponse claire, argumentée par leur croissance supérieure à celle du géant américain. On peut y voir une mise en abîme, alors qu’Amazon, aujourd’hui mastodonte livrant tout et n’importe quoi en un temps record, fût également un petit acteur spécialisé dans les livres à ses débuts.

Marketplaces : la tendance se confirme

Peu importe qu’on soit généraliste ou spécialiste, en 2019, la tendance des marketplaces continue. Environ 40% des ventes en e-commerce ont été générées par des vendeurs de marketplaces, une progression de près de 4 pp par rapport à 2018.


Bien entendu, la progression des ventes en marketplace est tirée par la performance d’acteurs comme Amazon, mais on remarque aussi que ce modèle est celui privilégié par les startups précédemment citées : Vinted, Backmarket et ManoMano ont toutes fait le choix d’un modèle 100% marketplace. Par conséquent, il est logique que les catégories surreprésentées en marketplace reflètent les catégories occupées par ces marchands : le high-tech & informatique (Amazon, Back Market) est par exemple largement surreprésenté sur les ventes de la marketplace, tout comme le brico & jardin (ManoMano).


Objets connectés : un décollage annoncé… Mais qu’on attend encore

Alors que le CES 2020 s’achève et a amené comme chaque année son lot de nouveautés connectées. Voitures connectées de Sony, nouveautés autour de la maison connectées, ou encore, pour les plus originaux (courageux ?), l'arrivée des sex-toys connectés ou de la patate connectée à la française... Et comme chaque année, on se demande quel impact vont avoir toutes ces nouveautés connectées sur notre quotidien. L’année 2019 a-t-elle marqué un tournant dans le monde des objets connectés ? A défaut de véritable décollage, on peut parler d’une croissance qui se poursuit. En effet, l’article le plus vendu sur Amazon cette année est… La troisième génération de l'Echo Dot d'Amazon. Et l’on retrouve également dans le top 5 des produits le Fire TV Stick du e-commerçant.


Au-delà des enceintes connectées, l’enjeu est également de convertir les consommateurs à l’utilisation d’autres appareils connectés (toujours plus nombreux). Et sur ce point, 2019 ne marque pas vraiment d’évolution dans la tendance. Les usages restent très limités, et similaires à ce qui avait déjà été observé en 2018, avec la prépondérance des ampoules, prises et casques audio connectés. Élément intéressant, la caméra connectée à votre porte d’Amazon, Ring, ne parvient pas à séduire le public français : les ventes sont stables à moins de 10% des ventes de sonnettes d’Amazon en volume (la catégorie sonnette représentant… 0,02% des ventes en volume d’Amazon !). Les différents scandales qui ont entouré les caméras Ring aux Etats-Unis ne sont sans doute pas étrangers à ce manque d’engouement…


Vous souhaitez mieux comprendre votre marché et vos clients ?

Contactez-nous : contact@foxintelligence.fr | +33 7 68 74 36 17



A propos de Foxintelligence: Foxintelligence.io est l’outil #1 de market intelligence sur le e-commerce, basé sur le premier méga-panel de consommateurs en Europe. Nous aidons les entreprises du e-commerce à prendre de meilleurs décisions stratégiques, en fournissant à leurs équipes les informations les plus récentes sur leurs ventes et leur marché.

Partager